Rechercher
  • Cédric MOULLET

L'amiante autrement #10 : Asbestos Lady

Vous vous souvenez tous du premier article consacré à Asbestos Man ? J’avais lancé les articles de « L’amiante autrement » avec ce personnage de comics, découvert dans un numéro de Strange Tales. J’y avais aussi évoqué l’existence d’Asbestos Lady, autre super vilain amianté de l’univers Marvel.

Et bien pendant l’été, j’ai reçu le numéro 22 du magazine « The Invaders » de Novembre 1977, dans lequel la Torche Humaine, qui avait déjà affronté Asbestos man, se retrouve face à Asbestos Lady.



Si Asbestos Lady, alias Victoria Murdock, apparaît pour la première fois dans le #63 de Captain America Comics en 1947, c’est dans ce numéro de The Invaders qu’elle affronte, comme son homologue masculin, son ennemi le plus complémentaire : The Human Torch.

Victoria Murdock est la sœur de Killer Murdock. Elle utilise les connexions de son frère pour entamer une carrière de scientifique criminelle et utilise l’amiante pour fournir des combinaisons anti-feu à ses complices et les protéger des murs de flammes qu’elle érige pour éloigner la police lorsque leur gang braque des banques…



Désireuse d’exploiter au mieux les propriétés de l’amiante, elle tente de rallier à sa cause un couple de scientifiques, spécialistes de l’amiante, Nora et Fred RAYMOND, que nous n’aurons aucune chance de croiser au Salon de l’Amiante… Évidemment, les scientifiques refusent de l’aider et en subiront les conséquences.



En ce qui concerne le sujet qui nous intéresse, on notera que lors d’une expérience, Fred RAYMOND est pris de vertiges (il se sent « dizzy ») et le Professeur Horton, pour qui il travaille, attribue trop rapidement ses symptômes à son exposition prolongée à l’amiante. Nous connaissons bien les pathologies liées à l’amiante et les vertiges ne font pas partie des signes évidents d’une maladie liée à l’amiante, même s’ils peuvent survenir concomitamment. La suite de l’histoire ne donnera donc pas raison au Pr Horton puisque les vertiges proviennent d’expositions au radium.



Si l’épisode est assez classique et la présence du super vilain plus anecdotique que celle d’Asbestos Man, il est important de noter que les scénaristes, à l’instar d’Asbestos Man, ont attribué la mort d’Asbestos Lady, finalement emprisonnée, à un cancer de l’amiante, lié à son exposition prolongée au matériau magique. C’est cette évocation sanitaire à laquelle le California Legal Asbestos Legal Center avait rendu hommage en citant les 2 super vilains sur le Mesothelioma Lawyer Blog en 2012.

En 1977, les dangers de l’amiante sont connus des scientifiques du monde entier et c’est justement cette année-là que les flocages à base d’amiante sont interdits en France.

Alors pour éviter de finir comme nos 2 super-vilains, en cas de travaux impliquant des matériaux amiantés, faites appel à des professionnels du secteur.

18 vues0 commentaire